cropped-p8150121.jpg

L’atelier Hô, fondé par Maïlys Hô, architecte est un espace de création au service du paysage, de l’architecture, du design d’espace et de l’objet.

 

 

Dans une démarche d’expression de la mémoire du lieu, l’atelier tente de répondre aux problématiques liées au patrimoine, à la réhabilitation, à l’aménagement paysager et au design intérieur.
L’interaction des disciplines confrontant usages, qualités spatiales et matériaux permet de créer des transversalités, d’interroger et d’affiner les projets de l’esquisse à la réalisation.

Observer – Réutiliser – Détourner – Réinvestir – Sublimer – Récupérer – Ressentir

Notre approche durable de l’architecture et du design est fondée sur l’observation, l’analyse, la sauvegarde et l’intégration des fragments existants qui composent un lieu. Ces fragments, tels des traces d’histoires, représentent l’esprit du contexte et guident notre imaginaire créatif. Ils deviennent le point de départ de notre réflexion et permettent de valoriser le projet dans un soucis environnemental, esthétique et économe du projet.

IMG_3316Les matériaux naturels et bruts nous inspirent par leur profondeur, leurs aspérités et leurs défauts. Ils guident nos choix surtout quand nous pouvons les confronter aux objets et usages du quotidien. Ainsi, nous structurons notre pensée autour de l’univers minéral et végétal, surtout quand ils sont l’essence du lieu.

 

Nous intégrons l’étude des flux énergétiques dans notre réflexion car elle oriente selon nous vers une logique spatiale, une simplicité et un bien-être en harmonie avec les usages, les cultures et les besoins du quotidien.

A cette étude des flux s’ajoute une recherche sur la corporéité et le mouvement. Etudier la danse et le mouvement traçant d’un danseur pour en révéler la forme tracée peut donc s’avérer très enrichissant pour comprendre l’anatomie de l’espace, sa structure, et ses qualités.
Cette recherche peut être un moyen de conception architecturale alternative et par conséquent, se révéler être une méthode de compréhension des usages et des formes d' »habiter ».
Cette étude rend à présent possible le moyen d’étendre ce travail à une recherche plus longue et approfondie sur les codes de représentation sensoriels.